Mate des mots

Mate des mots

Textes

Supplément oignon

A venir

Edito : Pourquoi j'écris ?

La grande question.

La première réponse, c'est parce qu'il s'agit d'un besoin. Comme je bois pour me soulager de ma soif, j'écris pour me soulager de... mon inspiration ? Il n'y a pas vraiment de mot pour exprimer ce besoin d'expression. Il faut noter que cette réponse n'implique pas un partage avec un public, on peut écrire pour soi, pour le plaisir que ça procure. J'ai pas mal d'écrits qui n'ont aucun intérêt artisitque, qui sont juste fait pour moi, pour mon plaisir de créer. Ceci dit, je n'écris pas uniquement parce que ça me rend heureux, ça aurait autant de sens que dire que je mange juste par gourmandise. Ben non, je mange surtout parce que sinon je suis pas bien. Donc cet idée de besoin est assez fondamentale selon moi, et si un jour je n'ai plus besoin d'écrire, j'arrêterai.

Là où on passe du "j'écris pour moi" à "je partage avec un public", c'est lorsque se rajoute l'envie de partager ce qu'on ressent. C'est quelque chose qui vient assez naturellement, ça tient de l'instinct. En revanche je ne me considère pas comme un auteur engagé, au contraire. Je trouve que le monde dans lequel on vit, avec son omniprésence des médias, des technologies de l'information et de la communication, extrêmement connecté à tout et n'importe quoi, est saturé de politique, de sujets dit "de société". Je vois l'écriture comme un moyen de sortir de tout ça, de revenir à moi, à ce que je ressens. Les grands discours sur l'avenir du monde humain, sur les luttes en tout genre, je laisse ça aux autres, sûrement plus compétents que moi. L'être humain, l'individu humain, est quelque chose de suffisamment complexe pour pouvoir écrire dessus pendant toute une vie, ce qui est largement le temps dont je dispose en tant qu'auteur.

Enfin, j'ai appris au fil des années à faire le lien entre l'écriture et mon autre occupation, à savoir les mathématiques. Le raisonnement mathématique, qui consiste à créer des liens logiques entre deux concepts (que ce soit un lien de cause à effet ou un lien plus abstrait), est très proche du processus d'écriture. Les comparaisons, métaphores et autres analogies, implicites ou non, font partie de la boîte à outils de l'écrivain. Le concept de sens propre et sens figuré d'un mot ouvre des infinités de portes vers des manières d'assembler les mots qui sont tour à tour étonnantes, marrantes (les fameux calembours), profondes, etc. Je me sens incroyablement chanceux de disposer de deux activités que j'adore pratiquer et qui se nourissent mutuellement. Je consacre beaucoup de temps à cette recherche purement formelle de construction des phrases, souvent dans un but humoristique mais aussi esthétique.

Espace d'expression libre